Les Lymphocytes T innés (LTi) constituent une famille hétérogène de lymphocytes T caractérisée par des propriétés biologiques « hybrides » à la frontière entre immunité innée et immunité adaptative. Plus spécifiquement, les LTi comprennent les NKT (Natural Killer T), les MAIT (Mucosal-Associated Invariant T) et les lymphocytes T gamma/delta. A la différence des lymphocytes T conventionnels restreints aux molécules classiques, hautement polymorphes, du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) ; les LTi répondent très rapidement (en quelques minutes/heures) à des antigènes de diverses natures ((glyco)lipides, métabolites, small-peptides, …) dans le contexte d’éléments de restriction très conservés.

De par leurs fonctions effectrices et régulatrices, les LTi sont aujourd’hui reconnus comme des acteurs clés dans l’homéostasie des tissus et de nombreux contextes pathologiques comme le cancer, les infections, les désordres métaboliques, l’allergie ou encore l’inflammation. Ainsi, les LTi émergent comme des candidats intéressants en tant que bio-marqueurs et cibles thérapeutiques en clinique. En France, de nombreux chercheurs et cliniciens travaillent directement ou indirectement sur ces cellules et leurs pathologies associées.

La mission principale du Club des LTi sera de permettre aux chercheurs et cliniciens travaillant ou s’intéressant à cette thématique de se rencontrer afin de permettre des échanges et la mise en place de collaborations dans un espace dédié et privilégié. Un aspect important sera de permettre aux personnes souhaitant commencer à travailler sur ces cellules, d’avoir facilement accès aux outils et à l’expertise nécessaire à la conduite de projets innovants dans ce domaine. L’implication des LTi dans un spectre très large de pathologies pourrait attirer des cliniciens et chercheurs d’horizons très divers et, de ce fait, devrait stimuler des collaborations interdisciplinaires.

Les objectifs spécifiques du Club LTi sont de :

  • Faire connaître et valoriser les découvertes sur la biologie de ces cellules.
  • Permettre aux différents acteurs de la recherche dans le domaine de mieux se connaître et d’échanger.
  • Partager connaissances et compétences technologiques relatives à l’étude des LTi.

Related contents